Première nuit au bivouac

Nous y sommes, aux portes du désert, à quelques enjambées des dunes de Merzouga. La sensation est indescriptible et pourtant, la course n’a pas encore débuté. Nous sommes arrivés hier et première constatation: les tentes ne sont pas fermées. Donc, tout peut entrer: vent, sable, insectes,… scorpions, quoiqu’aucun ne soit venu hier! Apres un délicieux couscous pour souper, j’ai retraité vers la tente. J’avais pris la décision de ne pas apporter de matelas de sol donc les 4 millimètres du tapis déposé sur le sol ont dos à rude épreuve mon dos.

A 1:30, je me réveille pour constater 3 choses: la température s’est refroidie, jai du sable dans la bouche (et un peu partout) et le ciel est rempli d’étoiles – littéralement. Quel beau spectacle à voir!!

Je joue au chat et à la souris avec le sommeil jusqu’à 6:30. Ce sera une journée de contrôle technique et aussi pour tester notre patience. Car la course, la vraie, débute demain matin. Et ce sera toute une étape: 34 km mais surtout, 18 dans les dunes. Une mise à l’épreuve dès les premiers instants. Mais n’est-ce pas ce que je suis venu chercher?

Un merci tout spécial à ma fille Selma qui vous relaie mes récits de course du désert à travers ce blog.

9 réflexions sur “Première nuit au bivouac

  1. Tu m’impressionnes, je te souhaite que cela se passe bien, continue à nous tenir informé

    Envoyé de mon iPad

    >

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s